TWYXX : Rencontre avec Mercedes Dassy et Tom Adjibi

Chronique : Christine Paquet / Photos : Marine Dricot

Fin août, je rencontre Mercedes Dassy et de Tom Adjibi, naturellement, le rendez-vous est pris dans un café. Je rejoins un visage qui m’est familier, Tom a fait des lectures à l’intime festival en 2017. Un ice latte, une eau gazeuse, notre rencontre peut commencer. Tom a 32 ans, Mercedes en a 29. Ils habitent Bruxelles et sont curieux de découvrir notre/leur public namurois. Dans la plus grande simplicité, Cinqmille a la chance de se retrouver au Belga & co pour prendre un verre, discuter, échanger, c’est comme si on se retrouvait entre potes pour discuter de TWYXX.

Twyxx se rapproche un peu plus de la danse, vu que c’est très physique et qu’il n’y a pas de texte. Mais à la base, Tom et Mercedes ne se sont pas dit « on va faire un spectacle de danse. On s’est dit : on va faire un truc ensemble ».

Ce spectacle est un lien avec la société, un jeune couple et s’adresse à tous. Il y a des références qui parlent à tous les âges. La forme est pop, un peu explosive, avec beaucoup de références : internet, la culture de masse, du zapping, du scrolling. Mercedes s’avance : « Zapper, scroller, tu le fais à 50 ans aussi, pas autant qu’à 20 mais je crois que tout le monde verra de quoi on parle! »

Crédit Photo : Marine Dricot

Twyxx est donc la naissance d’un truc ensemble…de Mercedes Dassy et Tom Adjibi.

Entre Mercedes et Tom, l’idée de créer un spectacle ensemble est une évidence. Ensemble depuis 6 ans, c’est après deux années de relation que l’envie de faire germer un spectacle à deux s’est dessinée. Ils se sont rencontrés, sont tombés amoureux, se sont connus, se sont découverts à travers leurs envies. Ils ont échangé des liens sur ce qui les inspire comme des films, des musiques qu’ils aiment. Quand les liens se tissent entre eux, les liens inspirants s’échangent à foison… Ils les exploitent.

Tom – « Qu’est-ce qu’on imaginait faire ensemble? Bon, ben, c’est vrai que ça n’allait pas être un album de musique, hein! (Rires) On savait que c’était un spectacle. Mais petit à petit ce qui s’est profilé, c’est quelque chose qui se rapprochait de la danse, un spectacle sans texte, physique. »

Mercedes – « On ne savait pas sur quoi on allait travailler mais on savait qu’on allait développer quelque chose ensemble malgré le fait que moi je sois plutôt danseuse et chorégraphe et que lui soit plutôt comédien et metteur en scène, mais on était intéressés par le fait justement d’aller explorer ce que l’autre avait ou n’avait pas. »

Source : Le Vif
Réalisation: Laurent Scheid Image: Johan Legraie Son: David Ferral Montage: Annaëlle Simonet Étalonnage: Tristan Galand
Source : Le Vif
Réalisation: Laurent Scheid Image: Johan Legraie Son: David Ferral Montage: Annaëlle Simonet Étalonnage: Tristan Galand

Twyxx, un spectacle honnête et sensible.

Ils n’imaginaient pas parler de couple. Petit à petit, ils acceptent et vont au-delà de leur limite parce que l’intime se révèle sur scène.

Le sujet émane déjà simplement du fait d’être à deux sur un plateau. Cette situation crée des sujets de discussion, des disputes, d’entente, ou des questionnements… Le couple crée le spectacle et le spectacle crée le couple.

Twyxx, c’est le projet qui a décidé de quoi il allait parler par lui-même. Tom se rappelle qu’il y a trois ans et demi, c’étaient les premières phases du projet… « Dans notre manière de travailler, il y a eu des hauts, des bas. Le projet a été mis de côté pour d’autres opportunités. » Entre le début des répétitions et la première, leur situation a totalement changé, Tom était encore aux études à l’INSAS dans la filière jeu. Mercedes, elle, n’avait pas encore commencé à créer ses propres spectacles. L’évolution de leurs situations a fait grandir leur projet et leur a permis d’évoluer. Twyxx est une mise en abyme, le spectacle utilise leurs affinités artistiques mais aussi leurs difficultés de travailler ensemble.

Ils ouvrent leur vision d’être à deux, d’être en couple à une ampleur sociale, sociétale, à leur rapport à notre culture occidentale, à la culture de masse. Comment le couple s’imbrique dans tout ça? Comment le couple découle de tout ça? Qu’est-ce que ça veut dire couple, tout simplement? Qu’est-ce que c’est être en couple?

Tom – « Quand on dit couple, ça peut-être duo, est-ce que c’est deux individus qui se rencontrent? Couple, ce sont deux personnes, un binôme. Couple, c’est aussi l’amour. »

Mercedes – « Ce qui compte c’est l’amour entre deux personnes ou plusieurs qui font qu’il ou elle, peut importe, s’aiment (après il y a tous les modèles possibles, il se fait que nous, on est dans le modèle classique un homme, une femme). Toute la complexité, c’est qu’il y a de l’amour parce que sinon ce serait facile si on ne s’aime pas, on reste ensemble, on s’en fout. Ce qui est fort et aussi compliqué c’est qu’il y a de l’amour. S’il n’y avait pas d’amour, ce serait nul mais ce serait simple. »

Crédit Photo : Marine Dricot

Twyxx, d’où vient ce nom?

Ils préfèrent nous lancer une devinette dans un premier temps. Je m’avance, je dis que c’est certainement lié à l’idée d’avoir des couples classiques et toutes les formes possibles. Il y a le côté homme et femme, tous les chromosomes. Mais, est-ce que ça a un lien avec le biscuit?

Mercedes – « Oui, la référence au biscuit. Ce sont deux biscuits ensemble dans un même paquet. Twix, ça vient du mot tout, je crois. On a changé l’orthographe pour le rapport au genre et au rôle lié au genre au fait de remettre tout ça dans un mot. »

Twyxx, ce sont deux personnes qui doivent avancer ensemble. Tom – « Ce n’est pas forcément ce côté couple, amour, mais le rapport à l’autre. Quand on est deux qu’est-ce qu’il se passe? Quand on est deux, deux hommes, deux femmes, qu’est-ce qu’il se passe? Après ça s’est plus spécifié sur nous. »

Twyxx, la danse, le théâtre, des ados aux ainés.

Tom se demande si le spectacle va plaire aux ados. Il l’espère, ça lui ferait plaisir. Il espère d’ailleurs que Twyxx va éveiller le regard des jeunes qui pousseront la porte et se diront « Ah ouais, le théâtre, ça peut être ça aussi en fait?

On a une représentation scolaire. Je ne sais pas quelle idée ils peuvent avoir de la danse, les ados. Je sais que moi j’avais une idée bien particulière du théâtre et de la danse. Et de voir ça, et me dire… Ah ça peut être ça le théâtre? Ah ça peut être ça la danse? Ah ça peut être ça le couple? Est-ce que ça peut être ça? Est-ce qu’on peut se permettre ça? On peut parler de ça? »

Mercedes complète les paroles de Tom – « Je crois que quelqu’un de la génération d’au-dessus peut tout à fait aussi voir de quoi on parle. Ce sont des choses assez universelles. Les rapports de pouvoir ou les dynamiques de qui décident de quoi, quand? S’aimer, avoir envie de l’autre, être dans des jeux d’attraction, de répulsion. La simple envie d’être avec quelqu’un. Je crois que c’est intergénérationnel ! »

Crédit Photo : Marine Dricot

Dans Twyxx, je me demande mais qui est l’homme? Qui est la femme?

Y a-t-il une volonté de confondre les deux? Un côté androgyne? Selon Tom, c’est la couleur du spectacle. Le fait d’essayer de casser les codes de l’homme viril, la femme. C’est vraiment de donner une couleur. Mercedes appuie sa vision et ajoute qu’ « il y a aussi une volonté sous-jacente, on sait très bien quels sont les stéréotypes, on sait très bien quels sont les rôles liés aux genres mais notre but n’est pas de les resouligner et d’insister de nouveau et de continuer à raconter les choses dans cet ordre-là.

Jouer sur des mélanges de codes, parfois très clairs, parfois plus dans des rapports plus d’égalité, plus androgyne, où on ne sait plus très bien qui, quoi ? C’est bien mis en avant dans le spectacle.

Il y a aussi cette idée de fusionner : cette idée dans certaines scènes de plus savoir à qui est cette jambe, à qui est ce bras. Ce jeu d’attraction, de répulsion, de fusion, de se rappeler que l’on est quand même deux personnes. Le couple c’est une entité, mais en fait, c’est le fait de deux entités donc il y a un peu ce jeu sur l’harmonie de deux éléments, de deux entités, toi et moi qui sommes parfois une chose, parfois re deux choses, parfois deux choses qui en font une… ooooh, je fais des maths, là! (Rires) »

Cinqmille – On parle du faire de se mettre à nu en tant que couple face au public. Est-ce que vous êtes parfois nu ou êtes-vous toujours habillés ?

Mercedes – « Dans les costumes, on a travaillé sur l’idée de se mettre à nu. Il y a plusieurs matières qui font penser à la peau, à la chair, aux muscles ou justement pas du tout. Des couleurs bleues, argentées qui font plutôt penser à l’écran, le métal, l’argenté. »

Tom – « Il n’y a pas besoin de se mettre nu pour aller de tout ça. »

C’est une production du Théâtre de Namur. « Depuis que le Théâtre de Namur a découvert le travail artistique de Mercedes Dassy et de Tom Adijbi, il lui a semblé évident et porteur de sens de les accompagner pour la création de leur spectacle, TWYXX. Produire et proposer des créateurs dont il est convaincu de l’importance et en lesquels il croit fait depuis toujours partie du Théâtre de Namur. »

TWYXX est joué du 17 septembre au 25 septembre — 19:00 — Au studio du Théâtre de Namur.

Commentaires

commentaires