Quand Lou Doillon se parle à elle-même

Chronique de Aurélie Romani // Photos de Christophe Dehousse

Lou Doillon était sur la scène du théâtre de Namur le 7 novembre dernier pour présenter son nouvel album Soliloquy, qui signifie « soliloque », autrement dit « se parler à soi-même ».

Mais avant de vous livrer mes impressions, je dois vous avouer que je ne connaissais pas vraiment son univers musical. C’était donc la première fois que je la rencontrais en live !

J’étais curieuse de rencontrer cette jeune femme au charme atypique, et aussi inspirante sur la scène que derrière l’objectif. Elle dégage une force qui m’est familière, un peu comme si nous partagions le même état d’esprit…

Crédit Photo : Christophe Dehousse

Et vous savez quoi? Et bien je l’ai trouvée incroyable ! Son concert était éblouissant, elle a illuminé la salle dès les premières notes. J’ai plongé instantanément dans son monde, des frissons me traversant le corps. Je n’ai d’ailleurs pas pu résister à l’envie de quitter mon siège confortable pour aller me trémousser devant la scène. J’ai profité des quelques sièges libres pour me fondre dans l’ambiance feutrée de la salle.

Bref, ce fut un réel moment de partage, je me suis pleinement retrouvée dans ses chansons. Lou nous conte ses histoires personnelles en se parlant à elle de façon très touchante et avec beaucoup de sensibilité. C’est une femme pleine d’assurance mais qui ne cache pas une certaine vulnérabilité. Elle en parle avec aisance et naturel, mais de manière singulière, comme pour s’en libérer.

Crédit Photo : Christophe Dehousse

Son timbre de voix étonnant et sa musique teintée de rock sont particulièrement hypnotiques. Sans oublier sa tenue qui a attiré toute mon attention, à la fois kitsch et décalée, bref, j’ai été séduite.

Enfin, tout était cohérent ! Je me suis vraiment laissée emporter sans aucune gêne. Je n’oublie pas ses musiciens, qui ont assuré le show et donné corps à cette belle prestation.

Si je devais définir en un seul mot ce moment passé avec elle, il serait « subjuguant ».

Crédit Photo : Christophe Dehousse
Crédit Photo : Christophe Dehousse
Crédit Photo : Christophe Dehousse
Crédit Photo : Christophe Dehousse