Virgin Prozak

Crédit photo bannière : QSphotography

Interview : Jérémy Arnould // Photos : QSphotography

Lancé en 2017 tout d’abord sur la marché namurois, Virgin Prozak a rapidement trouvé ses fidèles. Stupéfiant auditif, étrangement légal, la formation a convaincu tant les amateurs du genre que les experts. Mis en avant par le Hellzine, encensé par le Rock Hard France ou Shoot Me Again et invité dans l’émission Classic 21 Metal, ce trio détonnant ne tardera pas, selon nous, à conquérir les foyers du monde entier ! CinqMille vous en dit plus sur ce psychotrope désinhibiteur namurois…

Crédit Photo : Frédéric Brichau
Source : Belvédère Namur

Composition :

50mg de Simon – cow-boy rockeur – au chant et à la gratte ; 25 mg d’Alban – le punkoreux – à la basse ; 25mg de Chris – l’underground – à la batterie. Sacrée pilule et subtil mélange d’influences et de personnalités bien marquées !

CinqMille : Qu’est-ce que Virgin Prozak et pour quelles pathologies est-il prescrit ?

Virgin Prozak : Tu te sens mal dans ta vie ? Tu as bobo à ton âme ? Tu as la rage au ventre ? Prends du Virgin Prozak !

C’est l’exutoire parfait pour laisser exprimer ta colère et tes frustrations.
« Thinking Ladies », par exemple, parle du statut de la femme dans l’Histoire et de la façon dont on les persécutait parce qu’elles pensaient un peu trop. « Disturbing Feeling » raconte l’histoire d’un mec qu’on croit possédé, mais qui se révèle en fait être complètement fou.
Les textes de Virgin Prozak sont centrés sur nos émotions. Certaines chansons mettent aussi en avant le côté mystique et ésotérique qui se glisse dans notre réalité.


Crédit Photo : Inconnu
Source : Belvédère Namur

CM : Quels sont les effets remarqués chez les consommateurs de VP ?

VP : Perte de l’ouïe, headbanging incontrôlable… (rires)
Les retours sont tous très positifs, ça fait même peur d’ailleurs ! En live, Virgin Prozak joue vrai. On se livre, on se met à poil sur scène. C’est sûrement ça que ressentent les gens !

CM : Comment prendre VP, à quelle dose et à quelle fréquence ?

VP : Tout le temps, le plus possible ! Une amie nous a dit qu’elle écoutait ça le matin, de temps en temps, pour se donner la pêche ! C’est vrai que ça n’aide pas à dormir… L’avantage de Virgin Prozak, c’est qu’on essaye d’avoir des morceaux qui ne se ressemblent pas, ce que de nombreux groupes oublient de faire, et du coup d’avoir une palette bien variée.

CM : Quels sont les effets indésirables de VP ?

VP : Le stress quand on compose, le stress quand on monte sur scène, la paranoïa quand on ne reçoit pas de propositions de concert… Simon, qui est à la base des compos, tourne et retourne les chansons jusqu’à trouver leurs versions ultimes et justes.

Crédit Photo : Claire A

CM : Virgin Prozak est-il contre-indiqué dans certains cas ?

VP : Pour le public d’Esperanzah! (rires)
Encore que, jouer à Esperanzah!, ça peut être marrant ! Le contraste serait rigolo… Globalement, on est fermés à personne et aucun public. On aurait peut-être juste du mal à faire une émission sur Radio Contact ou bien jouer dans un petit chapiteau pour une réunion MR… (rires)

CM : Pour les consommateurs assidus de VP, quels sont les compléments conseillés ?

VP : Metallica bien sûr et Queens of the Stone Age… Pour leur capacité à toujours évoluer, à se renouveler.
Sur la scène belge, on ne peut que conseiller le groupe La Muerte. Le concept en lui-même est excellent ! Sinon deux groupes avec lesquels on a joué et qui sont vraiment bien foutus, c’est A Supernaut et Big Fat Lukum.

CM : Quel est le futur de ce remède miracle ?

VP : On va sortir un nouvel EP, encore plus puissant. Ce sera la double dose ! On n’avait pas les finances pour sortir l’album en entier, donc on a décidé de sortir deux EP’s. Ce second opus sera plus travaillé, plus aéré dans les poses de voix et sans doute moins brutal.
Sinon pour côté concerts, cette année il y a le Bear Rock ! Pas le Verdur par contre… Ils n’ont pas voulu de nous ! (rires) Pour le Bear Rock, on est contents parce qu’on jouera en soirée, ce qui devrait nous assurer un bon petit public ! On a gagné le concours ‘jeunes talents’ l’an dernier et on a hâte de jouer là-bas… Le public est cool. Ils sont un petit peu foufous à Andenne ! (rires)

Informations supplémentaires et actualités :

https://www.facebook.com/VirginProzak/

https://www.youtube.com/watch?v=pr7z-lzKr54

1ER EP : Plethora  

2ème EP : sept/oct 2019.

A prendre au Bear Rock, Andenne le 28/06/2019 sans avis médical !

Crédit Photo : QSPhotography

Commentaires

commentaires