Mauvais Genre : entre songe et mystères

Exposition de Jean-François Flamey et Thierry Tillier.

Chronique : Émilie Malburny // Photos : Fred Beth

Puristes du cadrage, de la lumière parfaite, du cliché sans grain et du manuel La photo pour les nuls : abstenez-vous. À moins de vouloir prendre une claque. Parce que même sans y connaître grand-chose, comme moi je l’avoue, il ressort de ce travail quelque chose d’indéfinissable.

Intriguant.

Crédit Photo : Frédéric Beth

L’art est tellement subjectif qu’il est accessible à tous sans vraiment en connaître les bases, peu importe que ce soit le milieu dans lequel on évolue. Une émotion, une impression, parfois une sorte d’obsession pour certaines pièces exposées, du temps passé qui défile. Et vingt minutes plus tard en levant le nez, vous découvrez un autre détail que vous aviez éludé jusque-là.

Crédit Photo : Frédéric Beth

Les détails, voilà. Tout se trouve dans les détails, tellement bien dissimulés tout en étant devant vos yeux que c’en est perturbant. Au-delà de la compréhension, cette exposition est une plongée dans un univers sensoriel qui pousse à construire sa propre interprétation.

Mystérieux.

Crédit Photo : Frédéric Beth

Rearranging the sentence donne l’impression d’une compilation d’images sorties d’un rêve un peu étrange mais tellement réel qu’il vous hante lors du réveil, cette impression renforcée par les notes d’une musique composée par le photographe lui-même. Un peu comme si Alice tombait non pas au pays des merveilles, mais plutôt au royaume sombre du questionnement et de la métaphore.

Angoissant.

Crédit Photo : Frédéric Beth
Crédit Photo : Frédéric Beth

Du flou émergent des images en coton, du grain une sensualité presque morbide mais tellement fascinante. Jean-François utilise des agrandissements de Polaroïd et des photos noir et blanc enchâssées dans des cadres en bois. Deux images côte à côte vous racontent les prémices d’une histoire, à vous d’en deviner la suite.

Crédit Photo : Frédéric Beth

Je vous conseille vivement de suivre le travail de ce photographe -qui fut pour moi un coup de cœur lors de ce week-end namurois- et de vous immerger dans son univers si singulier.

Crédit Photo : Frédéric Beth
Crédit Photo : Frédéric Beth
Crédit Photo : Frédéric Beth
Crédit Photo : Frédéric Beth
Crédit Photo : Frédéric Beth

Exposition Mauvais Genre : Jean-François Flamey et Thierry Tillier.
Grand-Leez  (Gembloux)
Du 15 septembre au 10 novembre 2019

Site : www.nimtree.be

Facebook : Jean François Flamey Nimisatree / Thierry Tillier

Instagram : jf flamey / thierry.tillier

Twitter : @jf_flamey

aspëktnamur.net

thierrytilier.com

Commentaires

commentaires