Le bilan d’une moitié de vie chiffrée : rencontre avec Charly Delwart.

Chronique : Emilie Malburny // Photos : Frédéric Beth

Le 12 novembre dernier, nous nous sommes rendu à la Librairie Payprus pour une présentation un peu intrigante d’un auteur qui n’avait pas vraiment de résonance dans nos oreilles ou notre mémoire pour une sujet des plus bizarre.

Une “databiographie”, what the heck is that thing?
Nous nous installons comme la plupart des curieux ou lecteurs assidus présents ce soir-là et nous avons écouté avec beaucoup d’attention ce que l’auteur avait à nous en dire.

200 000 loups/ 400 millions de chiens, ce sont les chiffres qui ont inspirés Databiographie à l’écrivain belge (exilé à Paris) Charly Delwart.

Crédit photo : Frédéric Beth

« Quels chiffres appliqués à ma vie pourraient être aussi parlants ? ». Dans une époque où tout se traduit en données et se quantifie, est-ce que l’on peut vraiment, à 44 ans faire parler des chiffres évoquant le pratique, l’existentiel, l’intime, le physique, le mental, etc.

Peut-on approcher les choses quotidiennes de manière si brute ?

Crédit photo : Frédéric Beth

C’est le pari un peu fou que Charly Delwart s’est lancé en envoyant une série de graphiques à son éditrice qui, il doit bien l’avouer, a été un peu déstabilisée par l’absence de texte explicatif à ces données.

Charly y présente une série d’informations combinant des données personnelles sur sa vie et des statistiques à portée générale : dans quelles proportions se développe la pilosité d’un homme entre ses vingt ans et ses quarante ans ? Quel est précisément l’état de sa dentition ? Quelle surface de pizza a-t-il ingérée pendant sa vie ? Combien de fois a-t-il pris l’avion ? Comment se distribuent son emploi du temps ou ses tâches ménagères ? Combien a-t-il dépensé pour sa psychanalyse, et combien cette somme représente au mètre carré dans divers endroits du monde ?

Crédit photo : Frédéric Beth

C’est une matière établie à partir de laquelle l’écrivain peut développer un texte complexe et proposer « le bilan de sa personne à un instant T, une autobiographie en chiffres ». Outre la dimension ludique du procédé qui fait s’articuler représentations graphiques et texte, la Databiographie de Delwart adopte une manière de se raconter inédite et assume un véritable parti pris esthétique et intellectuel.

L’écrivain se libère ainsi de lui-même, conférant au récit de soi une valeur d’exorcisme en même temps qu’il en supprime la part strictement égotique.

Il faut bien sûr mentionner le travail de la graphiste sur les représentations visuelles – toujours esthétiques – comme celles de l’allaitement, finement pensées pour ressembler à un sein.

Nous ne pouvons donc que vous conseiller de vous essayer à la nouvelle forme de biographie proposée par Charly.

ISBN papier 9782081479715
Editeur : Flammarion

Crédit photo : Frédéric Beth
Crédit photo : Frédéric Beth