King Prawn : « Gambas et sauce anglaise ! »

Chronique de Baptiste Grandibleux / Photos de Thierry Dupiereux

Quasimorock#27 – 30 novembre 2019

Il fait un froid à pierre fendre en ce joli samedi 30 novembre, et je dois bien l’avouer, ça a failli me décourager. Mais la deuxième soirée (lisez le compte rendu de la première soirée avec Montevidéo ici) d’anniversaire du Quasimorock avec King Prawn en tête d’’affiche je ne pouvais décemment pas rater ça. C’est un peu comme le poulet frites du dimanche : c’est incontournable ! Déjà parce que le Quasimorock fait partie des a.s.b.l. de musiques actuelles namuroise dans lesquelles j’ai grandi. Et puis King Prawn c’est LE groupe de Ska-punk qu’on aime bien dans la région ! Ils ont déjà joué sur toutes les scènes du coin. Mais là ils reviennent après une longue pause et surtout avec un nouvel album sous le bras.

J’arrive au Belvédère un peu à la bourre, c’est pourquoi je ne pourrai pas te raconter le concert de JLB Riddim, et je m’en excuse ami lecteur. Mais en arrivant juste à la fin de leur concert et en laissant traîner mes oreilles un peu partout, j’ai pu comprendre que c’était sympathique, bien reggae et fort dansant.

JLB RIDDIM
Crédit Photo : Thierry Dupiereux
JLB RIDDIM
Crédit Photo : Thierry Dupiereux
JLB RIDDIM
Crédit Photo : Thierry Dupiereux
JLB RIDDIM
Crédit Photo : Thierry Dupiereux

Le public est présent en nombre en haut de la citadelle. Les 27 ans du Quasimorock, ça ne laisse personne indifférent. D’aussi loin que je me souvienne, Philippe, Little Vince et le reste de l’équipe ont toujours amené une programmation originale et de qualité que ce soit à Namur ou à Ciney !

Parce que oui le Quasimorock a vécu ses jeunes années à Dinant et Ciney, plus précisément au château Saint-Rock. Je me souviens de concerts incroyables de Bog Log III, de la « claque » Gingko et sont électro-pop de feu, ou même du concert incroyable de Thaïti80, où j’ai fini par attendre ma maman en dormant sur le bar jusqu’à 5h du matin. Puis il y eu la période Namur, les collaborations entre différentes a.s.b.l., les concerts Rock Grand Manège, le Belvédère, … Et nous voilà 27 ans après toujours dans un de leur concert. Les visages ont pris quelques rides, les cheveux sont devenus gris, mais le cœur est toujours à la fête. L’envie est toujours de bouger au son du groupe de la soirée !

Le temps de boire un verre avec les amis sur un petit set du toujours appréciable BSM, puis Philippe Gayet – membre fondateur du Quasimorock – me montre les t-shirts des 27 années. C’est que ça prend de la place dans une garde-robe ! Le mannequin à tête de vache (la vache étant l’emblème de cette a.s.b.l.) est aussi de la partie.

À peine le temps d’éplucher la liste des concerts organisés pendant toutes ces années, une petite larme de nostalgie coulant sur ma joue, que BSM s’arrête, le scène du Belvédère s’illumine, ça y est King Prawn va commencer à jouer.

KING PRAWN
Crédit Photo : Thierry Dupiereux
KING PRAWN
Crédit Photo : Thierry Dupiereux

Les anglais commencent fort en enchaînant directement une série de chansons connues de leur publique. Instantanément les gens commencent à remuer la tête, les pieds, puis tout le corps, ça y est la sauce prend ! De Dominant view à Smoke some shit, ils ne laissent rien passer …  ou presque. Le très remuant Not your punk est resté coincé dans le canon du fusil et bon sang je voulais tellement entendre ce morceau !

Mais le mélange des anciens tubes avec le nouvel album passe bien ! « The Fabulous New Sounds of… » est résolument plus ska et mélodique avec des morceaux comme Level Up ou Buid Up the fire. Le côté punk toujours porté par King Prawn est parfois une peu en dessous de ce qu’on a connu au niveau du tempo mais au final ce n’est pas dérangeant car leur musique donne toujours autant envie de danser ! Et leur recette a encore fait mouche car le Gambas, rois des crevette, a une nouvelle fois attrapé dans ses filets le publique namurois !

KING PRAWN
Crédit Photo : Thierry Dupiereux
KING PRAWN
Crédit Photo : Thierry Dupiereux

Un concert comme on l’attendait. Et même si l’absence de Babar Luck, le bassiste au faciès et au look si particuliers, se fera toujours sentir (n’hésitez pas à jeter une oreille sur son projet solo), le chanteur de King Prawn, Al Rumjen assure le job. Mais dois-je rappeler que ce monsieur n’est pas n’importe qui étant donné qu’il a officié des années également dans Asian Dub Fondation (dont on attend toujours le nouvel album annoncé pour la fin 2019).

Et même si le concert se termine, comme il commencé, trop vite, trop fort, dans la liesse populaire, une partie de moi se dit : « Je sais qu’on les reverra ».

KING PRAWN
Crédit Photo : Thierry Dupiereux
KING PRAWN
Crédit Photo : Thierry Dupiereux
KING PRAWN
Crédit Photo : Thierry Dupiereux
KING PRAWN
Crédit Photo : Thierry Dupiereux

Après avoir pris l’air sur le célèbre balcon du Belvédère, j’espérais retrouver une folle ambiance sur le dance floor animé ce soir-là par le rare (trop rare) Eddie Adams ! Mais à mon grand étonnement une bonne partie du public a quitté les lieux juste après le concert. Que diable ce n’est pas grave, on a pu profiter avec les potes qui étaient là. Et puis c’est toujours le moment où ce grand monsieur (dans tous les sens du terme) qu’était Big Dany, avec ses immenses jambes et sa façon de danser si unique, me manque.

Cet article me donne l’occasion de remercier Philippe et toute la team, qui depuis toutes ces années, anime les nuits de la région avec leurs affiches percutantes et inattendue. Et … je n’aurais jamais vu « Vive la fête » autant de fois sans eux ! Merci pour tout ça. Vivement les prochains concerts !

JLB RIDDIM
Crédit Photo : Thierry Dupiereux
JLB RIDDIM
Crédit Photo : Thierry Dupiereux
JLB RIDDIM
Crédit Photo : Thierry Dupiereux
KING PRAWN
Crédit Photo : Thierry Dupiereux
KING PRAWN
Crédit Photo : Thierry Dupiereux
KING PRAWN
Crédit Photo : Thierry Dupiereux
KING PRAWN
Crédit Photo : Thierry Dupiereux
KING PRAWN
Crédit Photo : Thierry Dupiereux
KING PRAWN
Crédit Photo : Thierry Dupiereux
KING PRAWN
Crédit Photo : Thierry Dupiereux
KING PRAWN
Crédit Photo : Thierry Dupiereux
KING PRAWN
Crédit Photo : Thierry Dupiereux
KING PRAWN
Crédit Photo : Thierry Dupiereux
KING PRAWN
Crédit Photo : Thierry Dupiereux
KING PRAWN
Crédit Photo : Thierry Dupiereux
KING PRAWN
Crédit Photo : Thierry Dupiereux

Commentaires

commentaires