Ensemble Pagaille : Interview « gaille ou pas gaille ? »

Interview de Adrien Burton / Photos de TTM Photo

La bande à Basile de la guitare classique débarque en ville. Cap ou pas cap de casser les co(r)des ?

Source : Ensemble Pagaille

CinqMille : Jouer faux ?

Ensemble Pagaille : Ho complètement gaille ! On est du genre compositeurs contemporains, donc ça passe… On aime bien titiller le public de temps en temps.

CM : Jouer Nu ?

EP : Gaille, mais avec une chaussette quand même. Une ou deux … On la partage à l’entracte !

CM : Reprendre les Sex Pistols ?

EP : Gaille ! Mais on ne garantit pas ce que ça donnera …

CM : Vous avez déjà fait des reprises éloignées de votre répertoire habituel ?

EP : On a créé des arrangements de musiques de jeux vidéo comme Zelda ou Super Mario, sinon aussi quelques essais de réadaptation de musique rock ou métal qui n’ont pas encore été jouées. Mais si l’occasion se présente, on se lance !

CM : Faire l’amour sur Wagner ?

EP : Ça dépend si c’est en groupe ou pas, et sur quel opéra… Lionel (membre absent lors de l’ITW) s’en chargera, il est très fan de Wagner, et en plus de ça, il est très fan de faire l’amour.

CM : Donner aux initiales I.m.e.p. (Institut supérieur de musique et de pédagogie) vos lettres de noblesses ?

EP : Ouh… Alors I comme Intégration, M comme mœurs… E pour étrange et P comme platonique.

Donc « Intégration des Mœurs Etranges et Platoniques », comme ça c’est libre d’interprétation, chacun peut y voir ce qu’il veut.

Malgré tout, les puristes tiennent à garder un clivage entre le classique et les autres styles de musique, parce que la musique classique, c’est sérieux quand même ! Rires

Source : Ensemble Pagaille

CM : Éclater ta guitare dans le public après un rail de coke ?

EP : Honnêtement, c’est un rêve, juste pour le principe. Mais ça ne se fait pas dans le milieu classique, et rien que pour ça ce serait tellement bien ! Bon peut- être pas avec la guitare de concert à 8000€ évidemment… Rires

Ça fait plus de 70 ans que le rock existe, il a déjà été assimilé par le classique à maintes reprises. Malgré tout, les puristes tiennent à garder un clivage entre le classique et les autres styles de musique, parce que la musique classique, c’est sérieux quand même ! Rires

Je pense que la nouvelle génération de musiciens essaye de s’ouvrir, et ça se traduit par des conservatoires et académies qui proposent maintenant des sections jazz, pop, musique électronique, …

on a parfois l’impression que les gens découvrent littéralement la guitare classique, comme si elle n’existait pas en dehors de Cabrel ou consort…

CM : Gaille ou pas gaille : lancer le « FestiMal », festival dédié aux guitaristes atteints du syndrome Gilles de La Tourette.

EP : Ha ce serait génial ! On avait aussi l’idée d’un « concert pressé », qui se déroulerait sur le temps de midi, quand les gens n’auraient juste pas le temps… Le public arrive, on le presse, on le stresse, les musiciens râlent du retard, ça joue vite, maximum 15 minutes, et une fois la prestation terminée, on vire tout le monde en moins de deux. Fini le confort ! Rires

Plus sérieusement, nous organisons prochainement le festival « Guitares en Pagaille » aux Abattoirs de Bomel (CCRN), où le but sera là de prendre soin du public, avec une portée pédagogique, cela dans le but de faire découvrir le monde un peu méconnu de la guitare « sèche », et donc pas uniquement classique.

Source : Ensemble Pagaille

On s’est aperçu que beaucoup d’artistes – pour nous incontournables – sont encore inconnus du grand public. Lors de nos concerts avec l’Ensemble Pagaille, on a parfois l’impression que les gens découvrent littéralement la guitare classique, comme si elle n’existait pas en dehors de Cabrel ou consort… Il faut dire que dans le milieu classique, les guitaristes sont un peu dans leur bulle. Très souvent, les concerts se limitent à un musicien qui rencontre un autre musicien, et ce devant un public averti. Historiquement, la guitare classique était un instrument de salon dont la portée du son était limitée, privilégiant par là même les lieux plus intimistes aux grandes salles de concert. Ceci explique peut-être le caractère un peu « privatif » de cet instrument, et qui a perduré jusqu’à nos jours.

Lors de notre festival nous essayerons de conjuguer proximité et ouverture. Nous proposerons un moment de détente et de découvertes pour les adeptes comme pour les non-initiés. Animations pédagogiques, thés musicaux et autres pâtisseries inviteront le public à s’immerger dans le monde de la musique acoustique. Parallèlement, une expo de peinture et un salon de luthiers nourriront aussi les yeux !

Source : Ensemble Pagaille

CM : Le rock végan, gaille ou pas gaille ?
EP : Ho pourquoi pas, on reste ouverts d’esprit…

CM : Plutôt cava (la boisson), Cav&Ma (le Centre d’art vocal et de musique ancienne), ou « Comment ça va ? » (The Shorts) ?
EP : Un peu de Cav&Ma, mais sinon, Comment ça va !

CM : Plutôt bobo, Bono ou bonobo ?
EP : J’ai envie de dire bonobo, en hommage à Lionel qui passe un examen de guitare à l’heure qu’il est. On pense à lui !

Festival Guitares en Pagailles : Le 14 mars 2020 aux Abattoirs de Bomel

Ensemble Pagaille : http://ensemble-pagaille.com/